samedi 1 septembre 2012

Poucet


Quand j’étais petit, j’étais très ami
Avec Poucet
À la sortie de l’école, jambes folles,
Nous courrions voir la Peau d’Âne
Elle sentait un peu mauvais
Et nous ne mangions jamais
Son gâteau

On repartait, les jambes folles
Elles tremblaient un peu, nos guibolles
Mais nous l’aimions bien la Peau d’Âne
Elle était douce et triste
Quand elle nous regardait

Quand j’étais petit
Nous n’étions pas amis avec le Petit Prince
 Il nous agaçait, avec ses principes, sa rose et son mouton
Il ne jouait jamais dans l’herbe haute du jardin
Et encore moins à saute- mouton

Il avait trop vite grandi d’après la psychologue
Ses parents étaient partis disaient mes parents
Alors,   il s’inventait des histoires
Mais Poucet aussi avait eu des problèmes avec ses parents
Ça ne l’empêchait pas de rire et bien souvent !
J’aimais quand il piquait les bottes d’un très grand
Il sautait haut par-dessus les collines
On tombait dans l’herbe, les ravines
On se roulait dedans
Poucet riait et je riais
C’était ça le bon temps !

Mais que voulez-vous, c’est comme Cendrillon
Avant elle était si gentille, mais depuis, elle nous regarde de haut
Jamais plus elle ne prendrait le métro
Alors,  on la laisse tranquille, c’est une fille
Bien plus jolie que les jonquilles
Et bien maligne dit ma maman
Qui en sait long sur tous les gens

Quand j’étais petit, j’étais très ami
Avec Poucet
Il était toujours d’accord pour partir au loin
Et on se perdait et on revenait
Nous nous disions tous nos secrets

Il me racontait sa vie, je lui lisais des livres
Il ne lisait pas bien Poucet
Ça lui donnait un air inquiet
Quand la maîtresse lui demandait

Alors, je lui montrais les lettres, en cachette
Quand il les sut, il me serra la main
Puis il partit pour le vaste Monde en me disant
Je suis grand maintenant, tu comprends ?

Quand j’étais petit, j’étais très ami, avec Poucet.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire